Emacs

De ArchwikiFR

Emacs est un puissant éditeur de texte, programmé en ELisp, configurable et extensible à souhait et utilisable aussi bien en mode graphique qu'en console. Très populaire chez les programmeurs, il permet de faire à peu près tout (et n'importe quoi) : Navigateur web, client mail, jeux, calendrier... Il dispose de très nombreux modes pouvant être installés afin de faciliter la rédaction de code.

Sommaire

Installation

Installer simplement le paquet emacs :

pacman -S emacs

Lancement

Si vous utilisez un environnement de bureau de style Gnome ou KDE, emacs sera probablement disponible via le menu d'applications adéquat. Sinon pour simplement le lancer :

emacs <nom_fichier>

Si vous souhaitez vous passer de l'interface graphique :

emacs -nw <nom_fichier>

Prise en main

Emacs est complexe, mais sa prise en main peut être assez simple une fois assimilée quelques concepts et bien entendu son fonctionnement de base.

Terminologie et base

L'une des notions importantes à comprendre est le concept de tampons. Un tampon est une représentation des données dans Emacs. Par exemple, lorsqu'un fichier est ouvert dans Emacs, ce fichier est lu à partir du disque et son contenu stocké dans une mémoire tampon, ce qui lui permet d'être édité et enregistré sur le disque plus tard. Les tampons ne sont pas limités au texte, et peuvent également contenir images et widgets (oui des images aussi, quand on vous disait qu'on peut faire à peu près n'importe quoi… ^^). Une autre façon de voir: les données disponibles sur le disque sont considérées comme un «dossier», alors que les données disponibles dans Emacs sont considérés comme un «tampon».

L'affichage d'Emacs peut-être scindé en différentes fenêtres, permettant ainsi d'avoir de multiples tampons à disposition d'un coup d'œil (on peut ainsi avoir le code source d'un programme dans une fenêtre et le résultat de la compilation ou de l'exécution dans d'autres, par exemple).

Les raccourcis clavier sont présentés dans Emacs tels que:

  • C-x équivaut à Ctrl+x
  • M-x équivaut à Meta+x
Note: Meta correspond à Alt dans la plupart des cas. ESC peut aussi être utilisé.

Ainsi, la séquence permettant de quitter Emacs est C-x C-c, ce qui signifie de presser Ctrl+x, relacher, puis Ctrl+c.

Note: Le timing n'est pas important: vous pouvez laisser passer 10 minutes après C-x avant de saisir C-c, Emacs attendra gentiment.

On peut bien entendu passer par le menu, mais apprendre à manier ces raccourcis, au moins les plus usuels, est d'un grand confort (et pas aussi difficile à retenir qu'on pourrait le penser ;-) ).

En outre, au niveau de l'interface, la ligne du bas, désigné sous le nom de minibuffer permet de visualiser différentes informations lors de l'exécution des commandes. Cette ligne est l'équivalent du prompt d'une console shell: Emacs peut ainsi vous demander de compléter votre commande (nom du fichier ou du motif à rechercher ou d'une commande, par exemple). Lorsque cela est possible, un motif, nom de fichier, etc., peut-être complété automatiquement via TAB.

Tutoriel

Plutôt que de détailler ici les différentes opérations basiques sur les fichiers, tampons, éditions, vues et déplacement, pratiquez par vous-même !

À ce titre, Emacs dispose d'un tutoriel incorporé (en français !) accessible par C-h t (Ctrl+h puis t) ou dans le menu Help.

Personnalisation

Emacs peut-être personnalisé manuellement via le fichier ~/.emacs ou en son sein via M-x customize. Au fur et à mesure que vous voudrez enrichir Emacs avec des extensions et modes supplémentaires, vous devrez rajouter le code adéquat dans ~/.emacs (pas de panique, les paquets disponibles dans les dépôts et sur AUR vous indiqueront quoi rajouter :-).

Modes supplémentaires

De très nombreux modes sont disponibles sur emacs, en particulier sur AUR.

Par exemple, AucTeX pour écrire vos documents TeX.

Liens

Outils personnels
Autres langues