Ext4

De ArchwikiFR


Création d'une partition etx4 à partir de rien.

  1. Mise à jour de votre système : pacman -Syu ;
  2. Formatage de la partition : mkfs.ext4 /dev/sdxY ;
  3. Monter la partition (mount) ;
  4. Ajouter l’entrée dans /etc/fstab , en utilisant le « type » ext4.

Migration d’une partition ext3 vers ext4.

Il y a deux façon de migrer une partition de ext3 vers ext4 :

  • Monter la partition ext3 comme une ext4 sans convertir (compatibilité) ;
  • Convertir la partition ext3 vers une ext4 (performance).

Ces approches sont décritent ci-dessous.

Monter une partition ext3 comme une ext4 sans conversion

Raisons :

Un bon compromis entre convertir pleinement en une partition ext4 et simplement rester avec une partition ext3 est de monter la partition ext3 existante comme une ext4.
Cela permet de garder la compatibilité car le système de fichier peut continuer à être monté comme une ext3. Ce qui permet à l’utilisateur de continuer à lire les fichiers à partir d’une autre distribution/OS que ne supporterait pas l’ext4 (exemple Windows avec le pilote ext3).

Astuce: L’intérêt reste qu’il y a tout de même une augmentation des performances, mais pas autant qu’une pleine conversion en ext4.

Procédure :

  1. Éditer /etc/fstab et changer le « type » ext3 en ext4 pour toutes les partitions que vous voulez monter en ext4 ;
  2. Remonter (mount) les partitions affectées.

Et c'est tout.

Convertion d’une partition ext3 en ext4.

Pour une pleine expérience des joies de l’ext4, un procédé de conversion irréversible doit être fait augmentant ainsi les performances.

Attention: Cependant, la partition ne pourra être lue avec le pilote ext3 (notez qu’il n'y a pas de pilote ext4 disponible sous Windows). La partition ne pourra pas par la suite être « rétrogradée » en ext3.

Prérequis :

  • kernel26 >= 2.6.28
  • e2fsprogs >= 1.41

Si la version en ext4 concerne une partition /boot :

  • grub >= 0.97 (avec le patch ext4)
Important: Le patch ext4 est inclus par défaut dans le paquet GRUB d’Arch pour booter directement sur une partition ext4.

GRUB2 permet le boot sur une partition ext4 de manière native.


Attention, toutefois ! Booter à partir d’une partition ext4 n'est pas officiellement supporté par GRUB et GRUB2 est encore en développement. Tant que GRUB restera en vigueur, le plus sûr est de booter à partir d'une partition /boot ext2 ou ext3

Si la conversion en ext4 concerne une partition racine (/) :

  • mkinitcpio >= 0.5.20

Le paquet suivant peut être utile sur un support bootable (CD/USB) pour la migration de la partition racine :

  • e2fsprogs >= 1.41

Procédure :

  • Mise à jour du système : pour être sûr que les paquets requis soit à jour : pacman -Syu
  • Sauvegarde : faîre une sauvegarde des données importantes de la partition concernés, bien qu’ext4 soit considéré comme stable pour des usages courant, ça reste un procédé relativement jeune.
  • Éditer /etc/fstab et changer le type ext3 en ext4 pour toute partition à convertir.
Attention: À partir de la prochaine étape, il n’y a pas de retour arrière possible, le procédé est irréversible. Faire attention aussi si la partition est partagée avec un autre OS qui ne lit pas encore ext4, notamment Windows mais aussi d’autres distributions GNU/Linux.

Le procédé de conversion avec e2fsprogs doit être effectué lorsque la partition n’est pas montée. Si cela concerne la racine (/), le plus simple est de le faire à partir d’une session live comme décris dans la section Prérequis.

  • Boot sur le live (si nécessaire).
  • Assurez vous que la partition n'est pas monté.
  • Effectuer :
tune2fs -O extents,uninit_bg,dir_index /dev/la_partition

(avec /dev/la_partition remplacé par le chemin de la partition souhaité, par exemple : /dev/sda1)

  • Effectuer :
fsck -fp /dev/the_partition


Important: vous devez effectuer un « fsck » sur la partition sinon celle-ci sera illisible !

Ce fsck est nécessaire pour remettre les fichiers dans un état « cohérant ». Il trouvera des checksum errors mais il ne faut pas s’inquiéter de ça, c’est normal.

Le paramètre }f demande au fsck de forcer la vérification même si le système de fichier semble correct. Le paramètre -p demande une réparation automatique sinon il demandera confirmation à chaques erreurs rencontrées.
  • Rebooter Archlinux
Attention: Si il s’agit d’une conversion de la racine (/) un kernel panic peut survenir lors du reboot. Si cela arrive, il faut simplement rebooter en mode fallback puis recréer le ramdisk par défaut : mkinitcpio -p kernel26

Dépannage

GRUB Error 13

Suite à une mise à jour du noyau, on peut être confronté à une erreur GRUB lorsque celui-ci s’apprête à booter sur une partition /boot de type ext4 :

 Error 13: Invalid or unsupported executable format

La solution est de booter à partir d’un liveCD ou liveUSB et de faire un chroot sur l’installation ArchLinux :

 # mkdir /mnt/arch
 # mount -t ext4 /dev/sda1 /mnt/arch
 # mount -t proc proc /mnt/arch/proc
 # mount -t sysfs sys /mnt/arch/sys
 # mount -o bind /dev /mnt/arch/dev
 # chroot /mnt/arch /bin/bash

Si /boot est sur une partition séparée, celle-ci doit aussi être montée :

 # mount -t ext4 /dev/sda2 /boot

Ensuite, la command suivant doit résoudre le problème :

 # grub-install --recheck /dev/sda