KDE

De ArchwikiFR


KDE, officiellement appelé KDE SC (pour "KDE Software Compilation"), est un ensemble de librairies, d'environnement de bureau et de logiciels intégrés qui partagent le même calendrier de sortie de nouvelles versions.

Historiquement, KDE a été créé pour fournir un environnement facile d'utilisation similaire aux systèmes d'exploitations existants tels que Windows® et MacOS® aux utilisateurs de systèmes Linux et systèmes approchants. KDE était initialement l'acronyme de K Desktop Environnement. D'origine allemande, ses développeurs sont maintenant répartis sur tout le globe, KDE est traduit en plus de 70 langues.

KDE SC utilise les librairies Qt.

Installation

Elle est particulièrement modulable puisqu'il est possible d'installer les paquets indépendamment, par groupes de fonctionnalités communes, voire par méta-paquets.

Installation classique

Installer KDE est très simple sous ArchLinux. Pour installer l'intégralité de KDE SC, il suffit d'installer le groupe kde :

pacman -S kde kde-l10n-fr

Si vous ne souhaitez pas installer l'ensemble de KDE, il est possible de choisir et d'installer uniquement la base pour choisir plus finement ses applications par la suite :

pacman -S kdebase kde-l10n-fr

Installation par méta-paquets

Depuis la version 4.3 de KDE, il est possible de passer par méta-paquets plutôt que par groupes, permettant de plus facilement gérer les mises à jour internes des paquets. En effet, à la différence d'un simple groupe, un méta-paquet va permettre le suivi complet de ses membres. Ainsi, si une nouvelle application vient enrichir la composition du méta-paquet, elle sera automatiquement installée lors d'une prochaine mise à jour du méta-paquet.

Les méta paquets: kde-meta*

L'installation de base se résumera à un :

pacman -S kde-meta-kdebase kde-l10n-fr
Astuce: Pour désinstaller un paquet membre d'un méta-paquet installé, il faut d'abord désinstaller le méta-paquet, ce qui peut s'opérer très simplement grâce aux options de pacman. Par exemple, si kde-meta-kdeutils est installé:
pacman -Rcs kdeutils-kfloppy
vérification des dépendances...
Suppression (2): kde-meta-kdeutils-4.7-1.1  kdeutils-kfloppy-4.7.3-1
Taille totale des paquets (suppression):   0,16 Mo
Voulez-vous désinstaller ces paquets ? [O/n]

Services

KDE a besoin du service dbus. Il suffit de le rajouter dans la liste des services du rc.conf :

DAEMONS=([...] dbus [...])

Pour le démarrer sans redémarrer la machine:

/etc/rc.d/dbus start

Lancement

Par .xinitrc

Il est possible de lancer KDE au moyen du ~/.xinitrc, pour cela rajoutez-y:

exec ck-launch-session startkde

Pour lancer la session graphique, vous n'avez plus qu'à exécuter:

startx

Par KDM

Si vous voulez une interface graphique pour vous loguer afin de ne plus passer par la console, vous pouvez utiliser KDM, voir la page sur les gestionnaires de connexions pour un démarrage automatique.

Astuce: xterm est nécessaire pour la session dite «de secours» (failsafe) ; session à ne pas confondre avec la session de secours de plasma. :P

Configuration

Correction orthographique

Il semblerait que KDE4 ne supporte pas encore la correction orthographique automatique nativement (ce qui sera le cas prochainement). Il vous faut alors installer le paquet aspell-fr via la commande suivante:

pacman -S aspell-fr

La configuration se fera dans Configuration du système → Localisation → Correction orthographique

Vous pourrez alors bénéficier de cette correction automatique via tous les logiciels de KDE4 (Kmail, Korganiser, Kontact, Koffice, etc...)

Intégration des applications Gtk dans KDE

Thème Oxygen

L'apparence des applications GNOME ou plus généralement Gtk dans l'environnement KDE SC est généralement très mauvaise, un paquet permet d'appliquer aux logiciels Gtk2 l'apparence du thème Oxygen de KDE et ainsi réaliser une intégration visuelle quasi-parfaite : oxygen-gtk2

pacman -S oxygen-gtk2

Pour le cas où vous utiliseriez des applications Gtk3 introduits par la nouvelle mouture de Gnome (brasero, rhythmbox...), vous pouvez également installer oxygen-gtk3:

pacman -S oxygen-gtk3

Thème QtCurve

Plus un ensemble d'outils qu'un thème à proprement parler, QtCurve permet d'uniformiser complétement l'apparence de vos applications KDE et Gtk.

pacman -S qtcurve-gtk2 qtcurve-kde4
Astuce: Si vous utilisez des applications basées sur les bibliothèques kde3 (kdelibs3), il existe également qtcurve-kde3.

Cependant, il ne se décline pas encore en Gtk3 (un portage avait été réalisé, mais l'API Gtk3 a été modifiée entre-temps).

QtCurve est accessible via le panneau de configuration de KDE > Apparence de l'application > Style > Applications > style des composants graphiques > QtCurve > Configurer. De là, vous accèdez à un nombre considérable d'options permettant d'affiner pleinement l'apparence de chaque élément graphique de vos applications KDE (de l'apparence des menus, boutons aux formes et dégradés des barres de défilement en passant par les onglets, listes, etc.).

Astuce: Devant le nombre d'options, il peut-être judicieux de partir d'une des présélections de thèmes disponibles qui se rapproche le plus de ce que vous comptez réaliser. Pour ne pas s'arracher les cheveux, veuillez bien à détacher la fenêtre d'aperçu, afin de voir les répercussions au fur et à mesure de vos réglages.

Pour ce qui est des applications Gtk que vous pourriez utiliser sous KDE, il vous suffira ensuite de leur définir QtCurve comme thème, par exemple à l'aide de lxappareance ou gtk-chtheme.

Astuce: Pour le cas où vous utilisez un thème d'icônes autre que celui par défaut, veuillez bien à avoir décoché "Advanced Settings" > "Gtk icons / Use KDE equivalent" sans quoi les applications Gtk ne respecteront pas les choix que vous auriez pu faire à ce niveau.

Thème GTK dans KDE

Il est également possible de réaliser le schéma inverse, à savoir d'indiquer aux applications de KDE de suivre le thème Gtk2. Cependant, selon le thème employé, les éléments graphiques peuvent avoir un rendu plus ou moins divergent, voire désagréable (onglets, barre de défilement...).

Le thème Gtk2 pourra être choisi grâce à l'application adéquate (par exemple gtk-chtheme ou lxappearance). Il ne restera qu'à passer par le centre de configuration de KDE pour lui indiquer d'appliquer ce thème aux applications Kde (Apparence de l'application > Style > Applications > Style des éléments graphiques > Style GTK+).

Une alternative peut consister à utiliser le module fourni par gtk-kde4. Ce dernier ajoute un nouveau composant au panneau de configuration de KDE.

Important: en cas de recours à gtk-kde4, prenez garde au fait que les fichiers de configuration gtkrc* seront situés dans ~/.kde4/share/config/ et non au niveau de ~. Attention donc si vous ne faites que tester ce module.

En revanche, il est pour le moment impossible de dire à Kde de se baser sur un style Gtk3 pour ses applications. La seule possibilité est d'utiliser un thème Gtk3 qui se décline également en Gtk2 ( par exemple comme en contient gnome-themes-standard ou que vous pourriez trouver au gré de vos pérégrinations sur la toile) et de procèder comme décrit précédemment. Dès lors, la configuration du thème Gtk3 se fait à part en générant ${XDG_CONFIG_HOME}/gtk-3.0/settings.ini (par défaut ${XDG_CONFIG_HOME} désignant ~/.config):

[Settings]
gtk-theme-name = Adwaita
gtk-fallback-icon-theme = gnome
gtk-font-name = Sans 10

Moteurs de Phonon

Phonon est la couche d'abstraction multimédia de KDE, elle permet à vos applications d'utiliser divers moteurs pour jouer vos fichiers, ces différents moteurs peuvent être Xine, Gstreamer, VLC et même MPlayer. Le moteur Xine ne sera plus maintenu à l'avenir (phonon-xine reste toutefois disponible sur AUR), les moteurs conseillés sont désormais Gstreamer puis VLC, phonon-gstreamer offrant plus de fonctionnalités, phonon-vlc offrant plus de facilités avec certains types fichiers exotiques. phonon-mplayer-git est disponible sur AUR ou en activant le dépôt [archlinuxfr]. L'installation se passe de la manière suivante :

pacman -S phonon

puis suivant votre choix :

pacman -S phonon-gstreamer
pacman -S phonon-vlc

La configuration se fera dans Configuration du système → Multimédia → Phonon → Moteur

Recherche sur le bureau et bureau sémantique

Ce qui suit est une présentation rapide de ce que sont soprano, nepomuk, akonadi et strigi, un ensemble d'outils intégrés à KDE que l'utilisateur a parfois du mal à se représenter.

Au fil des nouvelles versions de KDE, ces éléments gagnent en importance (en stabilité :-) ) et en fonctionnalités de haut niveau.

Soprano

Soprano est une bibliothèque pour Qt qui est capable de traiter des données RDF, c'est-à-dire des données sémantiques (comparable aux tags des fichiers musicaux ou aux nuages de tags utilisés dans les blogs et autres sites webs, mais avec davantage encore de souplesse).

Soprano stocke les données et permet leur accès bas-niveau.

Nepomuk

Nepomuk est la plaque tournante entre Soprano et le bureau KDE. Il est activé par défaut mais peut-être désactivé à différents niveau via Configuration du système > Rechercher sur le bureau > Configuration de base.

Les répertoires à indexer peuvent être configurés via: Configuration du système > Rechercher sur le bureau > Recherche sur le bureau > Personnaliser les dossiers d'index.

Il est également possible de lui allouer plus ou moins de mémoire pour de meilleures performances: Configuration du système > Rechercher sur le bureau > Paramètres avancés.

Important: Si vous trouvez le procédé trop gourmand (temps CPU, mémoire...), vous pouvez le désactiver dans Configuration du système > Rechercher sur le bureau.

Akonadi

Akonadi est une façon d'accéder aux données via Nepomuk, tout particulièrement les données PIM, c'est-à-dire liées à la gestion des informations personnelles: contacts, adresses e-mails, pièces jointes et contenus des courriels.

Akonadi fournit ainsi un accès centralisé et un partage d'informations de ces données pour les applications concernées à travers votre bureau: KMail, Kopete, KAdressbook, etc. utilisent les ressources d'Akonadi (là où, auparavant, chaque application faisait un peu ce qu'elle voulait en matière de stockage de l'information... avec notamment risques de redondances et d'incohérences d'une application à l'autre).

Le serveur Akonadi et les ressources sont configurables depuis la barre des miniatures ou en lançant la configuration d'Akonadi depuis le menu KDE (ou kcmshell4 kcm_akonadi en ligne de commandes).

La console Akonadi, akonadiconsole, permet de parcourir les contenus des différentes ressources en dehors des applications dédiées (Kontact, etc.).

Strigi

Strigi est une autre façon d'interagir avec Nepomuk.

Sa fonction est d'indexer plus finement le répertoire utilisateur et ainsi de permettre la recherche rapide sur les noms de fichiers bien évidemment, les dates mais également les informations relatives aux tags.

Note: Il ne faut pas confondre cette fonction de recherche avec celle que vous pouvez obtenir par KFind par exemple (recherche de fichiers/dossiers dans le menu de KDE ou intégré également à Konqueror et Dolphin): Kfind fonctionne indépendamment et sa recherche est plus conventionnelle.

Pour placer des étiquettes ou noter vos fichiers, il vous suffit de sélectionner le fichier voulu (ou un ensemble de fichiers car le traitement par lots est possible) depuis Dolphin ou Konqueror, puis d'aller dans propriétés > information.

Par défaut, Dolphin dispose d'un panneau de recherche (raccourci: F12) vous permettant de trouver vos fichiers indexés selon différents critères: type de document cherché, date, notes et tags.

La recherche Strigi est également intégrée dans le lanceur KDE accessible via: Alt + F2. Il suffit de saisir un nom d'étiquette pour le voir être proposé avec la mention «tag» (regardez par rapport au logo du bureau sémantique).

Astuce: L'intégration est progressive, par conséquent la recherche en mode graphique peut paraître succincte (rien concernant les genres musicaux ou les types de fichier par exemple), mais on peut toujours construire des requêtes élaborées en interrogeant directement nepomuk, voir ce tutoriel (en) pour les éléments de syntaxe.

Ainsi en passant par la barre d'adresse de Dolphin, vous pouvez par exemple retrouver vos fichiers musicaux rock ou jazz encodés en flac et ayant une note maximale (la note n'étant pas celle d'Amarok par exemple mais celle que vous aurez donné via Dolphin... du moins pour l'instant peut-être ;-) ):

nepomuksearch:/?query=genre:rock or genre:jazz and rating:10 and flac

Utilisation de Webkit pour naviguer sur le Web

WebKit est un moteur de rendu de pages web libre, il s'agit du moteur utilisé dans Apple Safari et Google Chrome. WebKit est un dérivé du moteur historique de Kde KHTML. L'installation du paquet concerné :

pacman -S kwebkitpart

Ensuite, dans Konqueror, menu Configuration, vous pourrez changer le moteur de rendu par defaut de Konqueror.

Liens