Démon

De ArchwikiFR


Un démon désigne, dans la terminologie des systèmes d'exploitation *nix, tout processus qui tourne en arrière-plan (c'est-à-dire sans interface graphique ni sortie sur un terminal), pour gérer une boucle d'événements ou réaliser certaines tâches de maintenance programmées, comme l'écriture des requêtes et de leur résultat dans un fichier-journal (par ex. syslog, metalog). Les démons sont indispensables pour gérer les périphériques (souris, clavier, modem), ou pour la synchronisation du système (ntpd est le démon de Network Time Protocol). Le serveur web ou les applications basées sur une interaction client-serveur (X Windows, Apache, Avahi, les pare-feux etc.) sont des exemples concrets de démons: ils scrutent les demandes d'accès et exécutent ou bloquent les requêtes.

Arch Linux gère les démons grâce à systemd, dont l'interface peut être invoquée avec la commande systemctl. Pour le démon toto, par exemple, systemd recherche dans le répertoire /{etc,usr/lib,run}/systemd/system le fichier toto.service qui contient les informations indiquant comment et quand lancer la boucle de scrutation du démon.

Voir man 7 daemon pour de plus amples informations.

Note : Systemd n'utilise pas le terme «démon», et parle de «services». Un des grands avantages de Sytemd sur SystemVinit, étant de fournir un meilleur contrôle des processus en arrière-plan. Les rendant moins démoniaques...