Samba : Différence entre versions

De ArchwikiFR
m (Robot : Enlève modèles : I18n, Lang, Stub, Translateme)
 
(22 révisions intermédiaires par 11 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 +
[[Category:Network sharing]]
 +
[[Category:Servers]]
 +
[[Catégorie:Réseau]]
 +
[[en:Samba]]
  
 +
[http://www.samba.org/ Samba] est une implémentation du protocole [[wikipedia:fr:Server Message Block|SMB/CIFS]], il facilite le partage entre les systèmes Linux/Unix et Windows. Samba se configure très facilement et s'utilise de manière simple.
  
 +
== Serveur ==
  
  Les commandes si dessous marquées d'un ''#'' sont à effectuer en root.
+
===Installation===
  
'''Samba''' est une réimplémentation du protocole SMB/CIFS, il facilite le partage entre les systèmes Linux et Windows. Samba se configure très facilement et s'utilise de manière simple.
+
[https://wiki.archlinux.org/index.php/Install Installation] du paquet {{Pkg|samba}}.
  
==Installation==
+
Le fichier de configuration de Samba est à l'emplacement {{ic|/etc/samba/smb.conf}} et est abondamment documenté dans le {{ic|man 5 smb.conf}}.
Vous pouvez installer seulement le client pour vous connecter aux serveurs, mais vous ne pourrez pas en creer un :
 
  # pacman -S smbclient
 
  
Si vous souhaitez creer un serveur, le paquet ''smbclient'' ne suffit plus, fil faut installer ''samba'' :
+
Comme le paquet {{Pkg|samba}} ne fournit pas ce fichier, il vous faut le créer avant de lancer le service ''smb''.
  # pacman -S samba
 
  
Un daemon, ''FAM'' est installé avec le serveur Samba. Ceci permet à Samba de voir les changements dans les fichiers sans que vous devriez le redémarrer. Pour lancer FAM au démarrage, il faut ajouter '''fam''' dans la ligne des daemons du fichier {{filename|/etc/rc.conf}}. Toutefois, sous Archlinux, il est recommander de ne pas mettre fam dans les daemons et d'installer Gamin, comme ceci :
+
Un exemple documenté, qui se trouve en tant que {{ic|smb.conf.default}} dans le [https://git.samba.org/samba.git/?p=samba.git;a=blob_plain;f=examples/smb.conf.default;hb=HEAD dépôt git Samba] peut servir à la configuration dans {{ic|/etc/samba/smb.conf}}.  
  pacman -S gamin
 
Celui-ci a l'avantage de ne requiert aucune configuration de votre part, vous avez juste à redémarrer votre ordinateur.
 
  
==Configuration==
+
{{Note|
 +
*La configuration par défaut définit le fichier de log {{ic|log file}} à un emplacement non modifiable, cause d'erreurs - utiliser l'un des contournements suivants:
 +
** Modifier le chemin du fichier de log vers un emplacement modifiable: {{ic|1=log file = /var/log/samba/%m.log}}
 +
** Changer la journalisation en une solution de back-end sans fichier: {{ic|1=logging = syslog}} avec {{ic|1=syslog only = yes}}, ou utiliser {{ic|1=logging = systemd}}
 +
*Si nécessaire; le {{ic|workgroup}} spécifié dans la Section {{ic|[global]}} devra concorder avec celui défini dans Windows (par défaut {{ic|WORKGROUP}}).
 +
*Vous pouvez installer seulement le client {{pkg|smbclient}} pour vous connecter aux serveurs, mais vous ne pourrez pas en créer un :
 +
pacman -S smbclient.
 +
}}
  
===smb.conf===
+
{{Tip| Quand vous modifiez le fichier {{ic|smb.conf}}, lancez la commande [https://jlk.fjfi.cvut.cz/arch/manpages/man/testparm.1 testparm] pour visualiser d'éventuelles erreurs de syntaxe.}}
Le fichier {{filename|/etc/samba/smb.conf}} doit être crée pour lancer le serveur Samba. Une fois crée, les administrateurs peuvent préférer une interface web pour configurer le serveur.
 
  # cp /etc/samba/smb.conf.default /etc/samba/smb.conf
 
  
Ensuite, vous pourrez ouvrir le fichier {{filename|/etc/samba/smb.conf}} avec votre éditeur favori ou regarder quelques lignes plus loin pour utiliser SWAT.
 
  
===Lancement automatique des daemons===
+
=== Configuration du Pare-Feu ===
Si vous utilisez FAM, il faut le lancer pour utiliser Samba. Voici les commandes :
 
  # /etc/rc.d/fam start
 
  # /etc/rc.d/samba start
 
  
Et ajoutez ''fam'' et ''samba'' à la ligne des daemons dans le fichier {{filename|/etc/rc.conf}}.
+
Si vous utilisez un pare-feu [https://wiki.archlinux.org/index.php/Firewall Firewall], n'oubliez pas d'ouvrir les ports requis (généralement 137-139 + 445). Pour une liste complète, voir [https://www.samba.org/~tpot/articles/firewall.html Utilisation du port Samba].
Toutefois, si vous utilisez Gamin, inutile de lancer FAM.
 
  
===SWAT: L'outil d'administration par web de Samba===
+
=== Utilisation ===
SWAT fait partie de la suite Samba. Pour lancer SWAT, il faut utiliser le démon ''eXtended InterNET Daemon'', xinetd.
 
Les opinions sont nombreuses et variées quand à l'utilité de SWAT. Peu importe l'avis des autres, utilisez le si vous en avez envie. Personnellement, je l'utilise en permanence.
 
  
Reprenons : SWAT est un outil d'administration qui offre une interface sur le web, chose parfaite pour administrer un serveur à distance. La manière dont il est fait permet de configurer quasiment les moindres recoints de Samba.
+
==== Gestion des utilisateurs ====
{{Warning|Je vous recommande fortement de sauvegarder votre fichier {{filename|/etc/samba/smb.conf}} car SWAT optimise le fichier au maximum (il enlève les commentaires et toutes les options par défault sont inscrites).}}
 
  
Pour utiliser SWAT, il faut d'abord installer xinetd :
+
===== Ajout d'un utilisateur =====
  # pacman -S xinetd
 
  
Editez le fichier {{filename|/etc/xinetd.d/swat}} avec votre éditeur de texte favori. Pour activer SWAT, changez la ligne ''disable = yes'' en ''disable = no'' :
+
Samba a besoin d'un compte utilisateur Linux - vous pouvez utiliser un compte utilisateur existant ou créer un [https://wiki.archlinux.org/index.php/Users_and_groups#User_management nouveau compte]].
<pre>
 
service swat
 
{
 
        port                    = 901
 
        socket_type            = stream
 
        wait                    = no
 
        user                    = root
 
        server                  = /usr/sbin/swat
 
        log_on_success  += HOST DURATION
 
        log_on_failure  += HOST
 
        disable                = no
 
}
 
</pre>
 
  
Si xinetd a été compilé avec le flag ''tcpwrapper'' activé, vous devez ajouter la ligne suivante dans votre fichier {{filename|/etc/hosts.allow}} :
+
{{Note| Le compte [https://wiki.archlinux.org/index.php/User user]/[https://wiki.archlinux.org/index.php/User_group user group] '''nobody''' devrait déjà exister sur le système, il est utilisé comme compte par défaut {{ic|guest account}} et peut être utilisé pour les partages contenant {{ic|1=guest ok = yes}}, évitant ainsi le besoin de se connecter sur ce partage.}}
  swat: ALL
 
Cette ligne laissera n'importe qui de votre réseau local se connecter sur SWAT. Mais vous pouvez très bien indiquer une adresse IP de cette façon
 
  swat: 192.168.1.25
 
Bien sûr, ce n'est qu'un exemple.
 
  
Ensuite, vous pouvez lancer xinetd :
+
Bien que le nom d'utilisateur soit partagé avec le système Linux, Samba utilise un mot de passe distinct de celui des comptes utilisateurs Linux. Remplacer {{ic|samba_user}} par le compte utilisateur Samba choisi :
  # /etc/rc.d/xinetd start
 
PS: Je vous recommande fortement d'ajouter ''xinetd'' dans la ligne '''DAEMONS''' du fichier {{filename|/etc/rc.conf}}.
 
  
L'interface web est accessible à l'adresse :
+
# smbpasswd -a ''samba_user'''.
  http://localhost:901/
 
  
===Ajouter des utilisateurs===
+
Selon le [https://www.samba.org/samba/docs/man/manpages-3/smb.conf.5.html#SERVERROLE rôle du serveur], les permissions et attributs de fichiers existants [https://wiki.archlinux.org/index.php/File_permissions_and_attributes Autorisations et attributs de fichiers] peuvent devoir être modifiés pour le compte utilisateur Samba.
Pour vous connecter à un partage Samba, vous devez ajouter un utilisateur (il est possible d'utiliser un compte invité, mais celui-ci ne permet pas d'écrire sur les disques).
+
 
  # smbpasswd -a <user>
+
Si vous voulez que le nouvel utilisateur ne soit autorisé qu'à accéder à distance aux partages du serveur de fichiers via Samba, vous pouvez restreindre d'autres connexions à options:
L'utilisateur doit déjà posséder un compte sur le serveur (vous pouvez en créer un avec ''adduser <user>''). Si l'utilisateur n'existe pas, vous recevrez ceci :
+
 
  Failed to modify password entry for user "<user>"
+
* désactiver l'interpréteur de commandes - {{ic|usermod --shell /usr/bin/nologin --lock ''username''}}.
 +
* désactiver les connexions SSH - éditer {{ic|/etc/ssh/sshd_conf}}}, modifier l'option {{ic|AllowUsers}}.
 +
 
 +
Voir également [https://wiki.archlinux.org/index.php/Security Sécurité] pour le durcissement de votre système.
 +
 
 +
== Lancement ==
 +
{{Warning| les services ''smbd'' et ''nmbd'' n'existent plus, utiliser '''smb''' et '''nmb'''}}
 +
Lancez le service ''samba''.
 +
systemctl start smb
 +
systemctl start nmb
 +
 
 +
Vous pouvez l'activer pour un démarrage automatique :
 +
systemctl enable smb
 +
systemctl enable nmb
  
 
==Accéder aux partages Samba==
 
==Accéder aux partages Samba==
KDE et Gnome offre la possibilité de parcourir les partages Samba. Vous n'avez donc besoin de rien si vous utilisez déjà ces bureaux. Toutefois, si vous prévoyez de lire un partage Samba en ligne de commande (sur un serveur par exemple), il faudra installer quelques paquets.
+
Les dossiers partagés sont accessibles de plusieurs façons différentes, graphique ou en ligne de commande.
 +
 
 +
===smbclient===
 +
''Samba'' fournit le client ''smbclient'' qui agit tel un client ''ftp'' pour les partages ''samba'':
 +
 
 +
Pour lister les partages d'un serveur:
 +
smbclient -L serveur [-U utilisateur[%mot_de_passe]]
 +
 
 +
Pour interagir avec un partage tel un serveur ftp:
 +
smbclient //serveur/partage [-U utilisateur[%mot_de_passe]]
 +
 
 +
===cifs-utils===
 +
 
 +
{{pkg|cifs-utils}} permet de monter un partage <tt>SMB</tt>.
 +
{{tip|{{codeline|man mount.cifs}} pour plus d'options}}
 +
 
 +
==== Montage manuel ====
 +
 
 +
mount -t cifs //IP_Serveur/Nom_de_partage /Point/de/montage -o user=utilisateur,sec=ntlm,password=mot_de_passe
 +
 
 +
Pour les montages cifs à partir du kernel 3.8 , il faut rajouter <tt>sec=ntlm</tt>,soit sécurité=ntlm
 +
 
 +
==== Montage automatique ====
 +
 
 +
Avec les droits administrateur créez un fichier contenant les paramètres d'authentification du partage.
 +
 
 +
username=utilisateur
 +
password=mot_de_passe
 +
 
 +
Vous pouvez également ajouter un domaine <tt>domain=</tt>.<br/>
 +
Pour sécuriser ces informations, il faut que le contenu du fichier soit visible et modifiable uniquement par l'administrateur.
 +
 
 +
chmod 600 /Chemin/Vers/share_auth
 +
Dans <tt>/etc/fstab</tt>:
 +
//IP_Serveur/Nom_de_partage /Point/de/montage cifs credentials=/Chemin/Vers/share_auth 0 0
 +
 
 +
===gvfs===
 +
 
 +
{{pkg|gvfs}} dispose d'un ''backend'' nommé {{pkg|gvfs-smb}} permettant de monter un partage ''samba''.<br/>
 +
''gvfs'' est notamment (ou peut être) utilisé par {{pkg|nautilus}} ([[GNOME]]), {{pkg|thunar}} ([[XFCE]]) ou {{pkg|pcmanfm}}.
 +
 
 +
Il permet aussi de l'utiliser en ligne de commande grâce à {{codeline|gvfs-mount}}.
 +
 
 +
Pour accéder à un partage depuis un gestionnaire de fichier compatible ''gvfs'':
 +
smb://serveur/partage
 +
 
 +
En ligne de commande:
 +
gvfs-mount smb://serveur/partage
 +
cd /run/user/$USER/"smb-share:server=serveur,share=partage"
 +
 
 +
gvfs-mount -u smb://serveur/partage
 +
 
 +
===fuse===
 +
 
 +
{{note|''gvfs'' aussi utilise ''fuse'' mais comme il est plus ou moins lié aux interfaces graphiques...}}
  
===Accéder à un partage Samba depuis Gnome ou KDE===
+
====smbnetfs====
Depuis Nautilus/Dolphin/Konqueror, appuyez sur {{keypress|Ctrl}}+{{keypress|L}} puis tapez dans le champ qui apparait :
 
  smb://servername/share
 
''servername'' étant l'addresse du serveur et ''share'' le nom du partage.
 
PS: Sous Gnome, je sais qu'il est possible de cliquer simplement sur '''Réseau''' puis sur '''Réseau Windows'''.
 
  
===Accéder à un partage Samba depuis un shell ou un gestionnaire de fichier ne supportant pas Samba===
+
{{pkg|smbnetfs}} permet de parcourir les partages disponibles sur le réseau:
Les partages peuvent être accéder depuis un monteur automatique ou via une méthode manuelle (peu recommandé si vous souhaitez vous connectez au partage au démarrage de l'ordinateur).
+
pacman -S smbnetfs
====Montage des partages automatique====
+
Ajoutez la ligne suivante dans {{filename|/etc/fuse.conf}} :
Il existe plus alternatives pour un montage facile.
 
=====smbnetfs=====
 
1. Installez '''smbnetfs''' :
 
  # pacman -S smbnetfs
 
2. Ajoutez la ligne suivante dans {{filename|/etc/fuse.conf}} :
 
 
   user_allow_other
 
   user_allow_other
3. Lancez fuse et ajoutez-le dans la ligne ''MODULES'' du fichier {{filename|/etc/rc.conf}}
+
Lancez le démon '''smbnetfs''' :
  # modprobe fuse
+
systemctl start smbnetfs
{{filename|/etc/rc.conf}}
+
Tous les partages du réseau sont immédiatement montés dans {{filename|/mnt/smbnet}}.
  [...]
+
 
  MODULES=(... fuse ...)
+
====usmb====
  [...]
 
4. Lancez le démon '''smbnetfs''' :
 
  # /etc/rc.d/smbnetfs start
 
Tous les partages du réseau sont immédiatement montés dans ''/mnt/smbnet''.
 
Vous pouvez ajouter smbnetfs dans le fichier {{filename|/etc/rc.conf}} pour le lancer au démarrage :
 
  [...]
 
  DAEMONS=(... smbnetfs ...)
 
  [...]
 
  
[[Catégorie:Réseau]]
+
{{AUR Search|usmb}} permet de monter les partages sans avoir besoin des droits ''root''.<br/>
[[Catégorie:Howto]]
+
Il vous faut créer un fichier de configuration:
[[Category:Necessite relecture]]
+
{{file|name=~/.usmb.conf|content=<nowiki>
 +
<?xml version="1.0" encoding="ISO-8859-1"?>
 +
<usmbconfig>
 +
  <credentials id="cred1">
 +
    <domain>domaine</domain>
 +
    <username>utilsateur</username>
 +
    <password>mot_de_passe</password>
 +
  </credentials>
 +
  <mount id="partage1" credentials="cred1">
 +
    <server>serveur</server>
 +
    <share>partage</share>
 +
    <mountpoint>repertoire_partage</mountpoint>
 +
  </mount>
 +
</usmbconfig>
 +
</nowiki>}}
 +
 
 +
Pour monter:
 +
usmb partage1
 +
Démonter:
 +
usmb -u partage1
 +
 
 +
== Exemple de configuration ==
 +
=== Partage sans utilisateur/mot de passe ===
 +
 
 +
==== Compte invité pour tous ====
 +
{{file|name=/etc/samba/smb.conf|content=<nowiki>
 +
[global]
 +
#...
 +
security = share
 +
#...
 +
</nowiki>}}
 +
 
 +
==== Compte invité pour tout utilisateur inconnu ====
 +
{{file|name=/etc/samba/smb.conf|content=<nowiki>
 +
[global]
 +
#...
 +
map to guest = Bad User
 +
# ...
 +
security = user
 +
</nowiki>}}
 +
 
 +
=== Configuration simple ===
 +
====Exemple 1====
 +
{{file|name=/etc/samba/smb.conf|content=<nowiki>
 +
[global]
 +
workgroup = WORKGROUP
 +
server string = Samba Server
 +
netbios name = PC_NAME
 +
security = share
 +
guest account = utilisateur
 +
username map = /etc/samba/smbusers
 +
name resolve order = hosts wins bcast
 +
wins support = no
 +
[public]
 +
comment = Partage publique
 +
path = chemin_vers_le_partage
 +
available = yes
 +
browsable = yes
 +
public = yes
 +
writable = no
 +
</nowiki>}}
 +
====Exemple 2====
 +
Un partage complètement ouvert : n'importe qui avec un accès smb au serveur peut y faire ce qu'il veut.
 +
{{file|name=/etc/samba/smb.conf|content=<nowiki>
 +
[global]
 +
workgroup = WORKGROUP
 +
usershare allow guests = yes
 +
map to guest = Bad User
 +
guest account = nobody
 +
server string = Samba Server
 +
 
 +
[public]
 +
path = /srv/smb/public
 +
available = yes
 +
browsable = yes
 +
public = yes
 +
writable = yes
 +
read only = no
 +
guest ok = yes
 +
security = user
 +
</nowiki>}}
 +
 
 +
== Ressources ==
 +
* {{lien|http://www.samba.org/}}
 +
* {{lien|http://www.samba.org/samba/docs/SambaIntro.html|en|Documentation}}

Version actuelle datée du 6 mars 2019 à 13:06


Samba est une implémentation du protocole SMB/CIFS, il facilite le partage entre les systèmes Linux/Unix et Windows. Samba se configure très facilement et s'utilise de manière simple.

Serveur

Installation

Installation du paquet samba.

Le fichier de configuration de Samba est à l'emplacement /etc/samba/smb.conf et est abondamment documenté dans le man 5 smb.conf.

Comme le paquet samba ne fournit pas ce fichier, il vous faut le créer avant de lancer le service smb.

Un exemple documenté, qui se trouve en tant que smb.conf.default dans le dépôt git Samba peut servir à la configuration dans /etc/samba/smb.conf.

Note :
  • La configuration par défaut définit le fichier de log log file à un emplacement non modifiable, cause d'erreurs - utiliser l'un des contournements suivants:
    • Modifier le chemin du fichier de log vers un emplacement modifiable: log file = /var/log/samba/%m.log
    • Changer la journalisation en une solution de back-end sans fichier: logging = syslog avec syslog only = yes, ou utiliser logging = systemd
  • Si nécessaire; le workgroup spécifié dans la Section [global] devra concorder avec celui défini dans Windows (par défaut WORKGROUP).
  • Vous pouvez installer seulement le client smbclient pour vous connecter aux serveurs, mais vous ne pourrez pas en créer un :
pacman -S smbclient.
Astuce : Quand vous modifiez le fichier smb.conf, lancez la commande testparm pour visualiser d'éventuelles erreurs de syntaxe.


Configuration du Pare-Feu

Si vous utilisez un pare-feu Firewall, n'oubliez pas d'ouvrir les ports requis (généralement 137-139 + 445). Pour une liste complète, voir Utilisation du port Samba.

Utilisation

Gestion des utilisateurs

Ajout d'un utilisateur

Samba a besoin d'un compte utilisateur Linux - vous pouvez utiliser un compte utilisateur existant ou créer un nouveau compte].

Note : Le compte user/user group nobody devrait déjà exister sur le système, il est utilisé comme compte par défaut guest account et peut être utilisé pour les partages contenant guest ok = yes, évitant ainsi le besoin de se connecter sur ce partage.

Bien que le nom d'utilisateur soit partagé avec le système Linux, Samba utilise un mot de passe distinct de celui des comptes utilisateurs Linux. Remplacer samba_user par le compte utilisateur Samba choisi :

# smbpasswd -a samba_user'.

Selon le rôle du serveur, les permissions et attributs de fichiers existants Autorisations et attributs de fichiers peuvent devoir être modifiés pour le compte utilisateur Samba.

Si vous voulez que le nouvel utilisateur ne soit autorisé qu'à accéder à distance aux partages du serveur de fichiers via Samba, vous pouvez restreindre d'autres connexions à options:

  • désactiver l'interpréteur de commandes - usermod --shell /usr/bin/nologin --lock username.
  • désactiver les connexions SSH - éditer /etc/ssh/sshd_conf}, modifier l'option AllowUsers.

Voir également Sécurité pour le durcissement de votre système.

Lancement

Attention : les services smbd et nmbd n'existent plus, utiliser smb et nmb

Lancez le service samba.

systemctl start smb
systemctl start nmb

Vous pouvez l'activer pour un démarrage automatique :

systemctl enable smb
systemctl enable nmb

Accéder aux partages Samba

Les dossiers partagés sont accessibles de plusieurs façons différentes, graphique ou en ligne de commande.

smbclient

Samba fournit le client smbclient qui agit tel un client ftp pour les partages samba:

Pour lister les partages d'un serveur:

smbclient -L serveur [-U utilisateur[%mot_de_passe]]

Pour interagir avec un partage tel un serveur ftp:

smbclient //serveur/partage [-U utilisateur[%mot_de_passe]]

cifs-utils

cifs-utils permet de monter un partage SMB.

Astuce : man mount.cifs pour plus d'options

Montage manuel

mount -t cifs //IP_Serveur/Nom_de_partage /Point/de/montage -o user=utilisateur,sec=ntlm,password=mot_de_passe

Pour les montages cifs à partir du kernel 3.8 , il faut rajouter sec=ntlm,soit sécurité=ntlm

Montage automatique

Avec les droits administrateur créez un fichier contenant les paramètres d'authentification du partage.

username=utilisateur
password=mot_de_passe

Vous pouvez également ajouter un domaine domain=.
Pour sécuriser ces informations, il faut que le contenu du fichier soit visible et modifiable uniquement par l'administrateur.

chmod 600 /Chemin/Vers/share_auth

Dans /etc/fstab:

//IP_Serveur/Nom_de_partage /Point/de/montage cifs credentials=/Chemin/Vers/share_auth 0 0

gvfs

gvfs dispose d'un backend nommé gvfs-smb permettant de monter un partage samba.
gvfs est notamment (ou peut être) utilisé par nautilus (GNOME), thunar (XFCE) ou pcmanfm.

Il permet aussi de l'utiliser en ligne de commande grâce à gvfs-mount.

Pour accéder à un partage depuis un gestionnaire de fichier compatible gvfs:

smb://serveur/partage

En ligne de commande:

gvfs-mount smb://serveur/partage
cd /run/user/$USER/"smb-share:server=serveur,share=partage"
gvfs-mount -u smb://serveur/partage

fuse

Note : gvfs aussi utilise fuse mais comme il est plus ou moins lié aux interfaces graphiques...

smbnetfs

smbnetfs permet de parcourir les partages disponibles sur le réseau:

pacman -S smbnetfs

Ajoutez la ligne suivante dans /etc/fuse.conf :

 user_allow_other

Lancez le démon smbnetfs :

systemctl start smbnetfs

Tous les partages du réseau sont immédiatement montés dans /mnt/smbnet.

usmb

usmb permet de monter les partages sans avoir besoin des droits root.
Il vous faut créer un fichier de configuration:

Fichier: ~/.usmb.conf
<?xml version="1.0" encoding="ISO-8859-1"?>
<usmbconfig>
  <credentials id="cred1">
    <domain>domaine</domain>
    <username>utilsateur</username>
    <password>mot_de_passe</password>
  </credentials>
  <mount id="partage1" credentials="cred1">
    <server>serveur</server>
    <share>partage</share>
    <mountpoint>repertoire_partage</mountpoint>
  </mount>
</usmbconfig>

Pour monter:

usmb partage1

Démonter:

usmb -u partage1

Exemple de configuration

Partage sans utilisateur/mot de passe

Compte invité pour tous

Fichier: /etc/samba/smb.conf
[global]
 #... 
 security = share
 #...

Compte invité pour tout utilisateur inconnu

Fichier: /etc/samba/smb.conf
[global]
 #...
 map to guest = Bad User
 # ...
 security = user

Configuration simple

Exemple 1

Fichier: /etc/samba/smb.conf
[global]
 workgroup = WORKGROUP
 server string = Samba Server
 netbios name = PC_NAME
 security = share
 guest account = utilisateur
 username map = /etc/samba/smbusers
 name resolve order = hosts wins bcast
 wins support = no
 [public]
 comment = Partage publique
 path = chemin_vers_le_partage
 available = yes
 browsable = yes
 public = yes
 writable = no

Exemple 2

Un partage complètement ouvert : n'importe qui avec un accès smb au serveur peut y faire ce qu'il veut.

Fichier: /etc/samba/smb.conf
[global]
workgroup = WORKGROUP
usershare allow guests = yes
map to guest = Bad User
guest account = nobody
server string = Samba Server

[public]
path = /srv/smb/public
available = yes
browsable = yes
public = yes
writable = yes
read only = no
guest ok = yes
security = user

Ressources